Pourquoi l’organisme a besoin de silicium organique ?

La réponse est simple : le silicium organique est le 12e élément le plus abondant dans notre organisme – moins que le magnésium, plus que le fer. Le sang humain en contient près de 10 mg par litre (le 1/10e du calcium). Nous en possédons environ 7 grammes, la quantité réelle variant selon les individus en fonction de leur poids.

La quantité de silicium organique diminue chez l’homme avec le vieillissement, de façon irréversible. L’être humain est incapable de transformer le silicium minéral qu’il ingère (dans les aliments, les boissons, etc.) en silicium organique. Or, le silicium minéral n’est pas assimilable par l’organisme humain.

Des études récentes ont montré que le fœtus humain est très riche en silicium organique, cette réserve étant naturellement adaptée à la formation des os, des phanères et à leur entretien.

Le silicium organique est présent en petites quantités dans le tissu conjonctif des os et des cartilages. Il joue là un rôle essentiel (reconstruction des cellules, résistance des tissus osseux, fabrication de collagène, fluidification du liquide synovial). On le trouve également en quantités importantes dans les tissus, le thymus, les parois vasculaires, les surrénales, le foie, la rate et surtout le pancréas. Autrement dit, le silicium organique est non seulement nécessaire, mais indispensable à l’homme.

Lire aussi : Le silicium organique, médicament ou non ?

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer